Étude 
de foudre

Le classement de l’établissement au regard de la nomenclature des installations classées conditionne la soumission aux dispositions de la section III de l’arrêté du 4 octobre 2010 (relatif à la prévention des risques accidentels au sein des ICPE) modifié en dernier lieu par l’arrêté du 19 juillet 2011.

Pour les installations concernées, la réalisation d’une étude foudre (analyse de risque foudre et étude technique) est impérative.

L’objet de l’analyse de risque foudre (ARF) est d’identifier les équipements et installations dont une protection doit être assurée. Elle est basée sur une évaluation des risques (directs et indirects) réalisée conformément à la norme NF EN 62305-2 « protection contre la foudre - partie 2 » et définit les niveaux de protection nécessaires aux installations, en particulier pour les équipements et fonctions présentant un risque identifié dans l’étude de dangers.

Les risques de dommages sont calculés à partir des paramètres définis par la norme (densité de foudroiement, surface équivalente des bâtiments, type de structure, environnement des installations, tenue au choc des matériels à protéger, risque d’incendie, type de protection incendie,…) sur la base des informations recueillies sur le site, dans l’étude des dangers ou tout autre document utile (étude ATEX par exemple).

Les valeurs de risque calculées sont comparées aux risques tolérables définis par la norme.

Il résulte de cette comparaison la nécessité ou non de définir des mesures de protection complémentaires adaptées visant à réduire le risque.

A partir des conclusions de l’analyse de risque, les dispositifs de protection contre les effets directs et indirects de la foudre à éventuellement mettre en œuvre sont précisément définis (types, dimensionnements, caractéristiques, implantation) dans l’étude technique.

Cette étude permet au maître d’ouvrage de choisir les mesures de protection les plus appropriées pour réduire le risque à une valeur inférieure ou égale aux limites établies par la norme susvisée.A

IIM Conseil reste votre interlocuteur pour la réalisation de ces études.

A cet effet, IIM Conseil travaille en collaboration étroite avec la société EKIUM détenteur de la certification « Qualifoudre » indispensable à tous les opérateurs de la protection contre les effets de la foudre.

1/4